Beurre de Pommes (sans beurre !)

Cela fait un moment que je vois sur la toile des recettes de beurre de pommes, mais j’avoue que l’association de beurre et de Pommes pour en faire une tartinade, cela ne me tentait que très moyennement. Et puis, je suis tombée sur l’article de Bambichoses.

Du beurre de Pommes, où le beurre est remplacé par de la purée d’amande ! Aussitôt lu, aussitôt testé…et approuvé !  Voici donc ma version (très !) inspirée de celle de Bambichoses, que je remercie au passage pour cette belle recette !

Ingrédients (pour 2 pots):

  • 800 grammes de pommes
  • 70 grammes de sirop d’agave
  • 1 pincée de vanille en poudre (ou 1 gousse de vanille)
  • 1/2 cuillère à café de cannelle
  • 1/2 cuillère à café d’épices à pains d’épices
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 3 cuillères à soupe rase de purée d’amande complète sans sucre ajouté

Eplucher et couper les pommes en morceaux. Les mettre dans une casserole avec tous les ingrédients, sauf la purée d’amande.

Cuire à feu doux, pendant une vingtaine de minutes (ajouter un peu d’eau au besoin), pour obtenir une compote.

Si vous avez un blender chauffant, vous pouvez directement y faire votre compotée. Avec mon Cook’in, je mets  9 min à 90° vitesse 4.

Une fois votre compotée obtenue, transférer-là dans votre blender. Ajouter la purée d’amande, puis mixer 30 secondes vit10.

La consistance doit être bien lisse.

Verser dans vos pots à confitures, préalablement ébouillanté, fermer aussitôt, et laisser refroidir sur votre plan de travail, avant de conserver vos pots au réfrigérateur.

C’est encore meilleur bien frais, car tous les arômes se sont développés.

Se conserve 3 semaines au frigo (si vous arrivez à y résister aussi longtemps !!)

A déguster par exemple avec une Crêpe à la Farine de Petit épeautre,

 

 

 

Publicités

Levain Maison

Après avoir retardé ce moment à de nombreuses reprises, car, à tort, je m’imaginais que c’était compliqué, je me suis lancé dans la création de mon levain en février dernier.

Et finalement, c’est vraiment simple ! Si, si je vous promets !

J’ai lu beaucoup, beaucoup d’articles sur le sujet, je vous explique donc ici ma méthode, qui est toute simple et sans prise de tête.

Ingrédients et Ustensiles :

  • 1 pomme (BIO bien sûr!)
  • eau de source
  • Farine de Seigle T130
  • 1 bocal Le Parfait 1 litre

Pour débuter mon levain, j’ai commencé par faire fermenter une pomme coupé en quartier dans un saladier d’eau recouvert d’un torchon. Oublier le saladier pendant environ 6 à 8 jours sur votre plan de travail, il faut qu’une odeur de cidre se dégage.

Quand l’odeur de cidre apparait, ôter les quartiers de pommes et peser le volume d’eau fermentée restant.

Verser l’eau dans le bocal Le Parfait, puis ajouter le même poids de farine de Seigle T130, et mélanger.

Voilà, votre levain est né 😉

Pour le nourrir, il suffit de mélanger le même poids d’eau et de farine. Si je souhaite m’en servir dans une recette, je vais facilement mettre 100 grammes d’eau/ 100 grammes de farine pour avoir une bonne quantité de levain. Si au contraire c’est simplement pour l’entretenir je vais mettre 30 grammes d’eau / 30 grammes de farine.  C’est à vous de voir en fonction de votre utilisation.

Après seulement 24h, voilà un bocal bien rempli 🙂

Le premier mois, je le nourrissais quotidiennement et il était à température ambiante ( en hiver,dans mon arrière-cuisine non chauffée, mais isolée). C’est au bout de 15 jours, quand il était bien actif (avec de belles bulles), que j’ai fait une première utilisation (en pancakes), et j’ai attendu qu’il ait un mois pour faire du pain.

J’ai donc un levain bien actif, qui bulle bien. Désormais, il est au frigo et si je ne m’en sert pas, je le nourris une fois tous les 5 à 6 jours (je suis allée jusqu’à 15 jours, mais à ne pas faire trop souvent je pense, car il avait très faim et il lui a fallut un apport quotidien pendant les 3 jours suivants).  Quand je prévois de m’en servir, je le sors la veille au soir du frigo, et le nourris. Il revient ainsi à température ambiante pour le moment où je vais l’utiliser.

Il va s’en dire qu’il est nécessaire de toujours laisser une partie du levain dans votre bocal (je laisse toujours un petit quart du bocal), pour qu’il se renouvelle.

Il est important de nourrir votre levain avec une farine complète, car une farine blanche ne fournira pas suffisamment de nutriment et votre levain ne vivra pas longtemps.  Si pendant le stockage au frigo (ou pas d’ailleurs), vous voyez apparaitre de l’eau en surface, c’est que votre levain à faim, il est donc important de le nourrir sans attendre.

Comme vous le pouvez le voir, il déborde un peu parfois !

Alors, est ce que cela vous semble si compliqué ? En plus, le levain apporte, non seulement du goût à vos pains et autres brioches, mais aussi de bonnes bactéries pour nourrir notre microbiote, souvent mis à mal avec l’alimentation moderne ultra raffinée et aseptisé. L’essayer c’est l’adopter, je vous promets !

Dans les prochains articles, je vous dévoilerai mes premières recettes avec ce beau levain. En voici déjà un petit aperçu !

Pancakes Minute Coco Framboises

Une petite recette très rapide aujourd’hui, pour les matins pressés.

J’aime beaucoup la farine de coco, elle donne un petit goût subtil aux préparations, et côté nutrition, elle est riche en fibres et naturellement sans gluten.

Je n’avais plus de lait végétal de fait, j’ai donc improvisé, et le résultat est plutôt sympa, voici donc la recette :

Ingrédients (pour 2 pancakes de 18 cm de diamètre)

  • 30 grammes de farine de coco
  • 2 oeufs
  • 70 grammes d’eau
  • 1 pincée de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de 4 épices
  • Framboises surgelées (ou fraiches, encore mieux 🙂 )
  • sucre de coco

Dans un petit saladier, mélanger l’ensemble des ingrédients, sauf le sucre de coco et les framboises.

Faire chauffer une poêle avec un tout petit peu de matière grasse (huile de coco pour moi), y verser la moitié de la préparation, puis enfoncer légèrement 5 ou 6 framboises  dans la pâte.  Cuire 4 min de chaque côté.

Saupoudrez le sucre de coco sur les pancakes encore chaud, pour qu’il imbibe les pancakes.

Si comme ici, vos minutes du matin sont très précieuses, vous pouvez également les préparer la veille au soir.

Les framboises peuvent être remplacées par des myrtilles, mûres, cassis ou encore groseilles, à adapter selon vos goûts !

Boulettes d’okara à la tomate et moutarde à l’ancienne

Pour changer, voici une recette salé pour recycler l’okara (que l’on obtient en faisant soit-même son lait végétal).

Facile et rapide à faire, cela remplacera aisément les boulettes de boeuf haché.

Dans cette recette j’utilise du gluten. Ingrédient ayant souvent mauvaise presse, pas forcément à raison (je ne parle pas ici des malades coeliaques, pour qui le gluten est à bannir). En effet, c’est surtout le blé moderne et le gluten ajouté un peu partout  comme liant par les industriels qui peut provoquer une intolérance de l’organisme. Si vous bannissez les produits industriels d’une manière générale, et que vous privilégiez les aliments bio, vous limitez les risques.  Attention cependant, si vous souhaitez manger sans gluten, sachez que les farines les plus souvent utilisés (farine de riz et de maïs ont un IG élévé (IG 70 pour le maïs), voir même très élevé pour la farine de riz blanc (IG 95) ).

Ingrédients (pour une douzaine de boulettes) :

  • Une fournée d’okara (180 à 200 gr)
  • 80 gr de gluten
  • 80 gr de flocons de pois-cassés
  • 4 gr de levure malté (donne un petit goût de fromage)
  • 8 cuillères à soupe de coulis de tomates (maison, recette à venir)
  • 1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
  • 3 cuillères à soupe de sauce soja
  • thym
  • poivre du moulin

Mixer les flocons et le gluten ensemble. Ajouter l’okara, puis le reste des ingrédients, en terminant par le coulis de tomates.

Si le mélange semble trop sec, ne pas hésiter à ajouter du coulis. Il faut pouvoir former facilement une boulette, mais que celle-ci soit légèrement humide au toucher.

Une fois la bonne consistance, former 12 boulettes d’environ 40/45 grammes.

Disposer les boulettes dans votre cuit-vapeur et cuire 20 min à 120°.

Servez avec du coulis de tomate (maison ! Je vous donne ma recette très vite) et une poêlée de légumes de saison.

Bonne dégustation !

 

Crumble Pommes Orange et Gingembre

Me voilà, enfin, avec un nouvel article !  Non, je ne vous ai pas oublié, mais les semaines passent vraiment à une allure folle !

Je voulais tout d’abord vous remercier, car malgré mon manque de publications, vous êtes chaque jours plus nombreux à me suivre, et je vous en remercie chaleureusement.

Aujourd’hui, je vous propose un petit crumble, tout simple, avec le zeste bien goûteux des bonnes Oranges Navel de chez Scarabée Biocoop.

 

wp_20170122_002

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 5 pommes
  • le zeste de 4 oranges
  • gingembre frais râpé (ou une pincée de gingembre en poudre si vous n’avez pas)
  • 1 cuillère à café d’huile de coco
  • 40 de farine de coco
  • 20 grammes de poudre d’amandes
  • 20 grammes de fructose
  • 3 cuillère à soupe d’huile de coco

wp_20170122_007

Préchauffer le four à 180°

Peler et couper les fruits en petits morceaux.

Dans une poêle, mettre la cuillère à café d’huile de coco, y ajouter les morceaux de pommes, les zestes d’orange ainsi que le gingembre.  Laisser cuire 5 minutes à feu doux.

Pendant ce temps, dans un cul de poule, mélanger la farine, le fructose, la poudre d’amande, puis l’huile de coco (la faire fondre si elle est solide). Malaxer le tout pour obtenir un mélange granuleux, mais ne pas hésiter à mettre une cuillère de lait végétal si vous trouvez le mélange trop sec.

Disposer les fruits dans les ramequins, puis ajouter le mélange farine/poudre amande.

Mettre au four pour 20 min si vous les dégustez aussitôt.

Si vous les faites à l’avance,  les cuire 10 min à 180°, et au moment de servir, vous les réchaufferez 10 min à 180°.

Se déguste tiède.

wp_20170122_006

Bon appétit et à très vite, car j’ai beaucoup de choses à partager avec vous !

Je vous parlerai levain, pâtes fraiches, légumes de saison, pesto, etc, et le tout, toujours à IG bas !

 

 

Soupe de tomates rôties

Une petite recette express en cette période de rentrée, qui sera idéale pour un dîner !

Elle se déguste aussi bien chaude que froide, ce qui ne se refuse pas vu les températures en ce moment 🙂

WP_20160901_002

Ingrédients pour environ 1.5 litre de soupe :

2 kg de tomates

1 cuillère à café de pâte d’ail

Thym

Poivre

WP_20160901_001

Préchauffer le four à 180°

Couper les tomates en tranches et les disposer sur le lèche-frite de votre four (votre plaque sera bien remplie)

Saupoudrer de thym et de poivre (ou autres épices selon vos goûts).

Mettre au four pour 30 minutes.

Verser dans le bol de votre blender (ne rajouter surtout pas d’eau !), ajouter la pâte d’ail, puis mixer jusqu’au obtention de la consistance souhaitée.

WP_20160901_003

Rien de compliqué, non ?

Je vous conseille de la goûter froide, vous m’en direz des nouvelles 🙂

 

 

Poires au sirop vanillé

L’unique poirier du jardin a été très généreux à l’automne 2015, donc pour profiter plus longuement de cette grande générosité peu habituelle, les conserves s’imposaient !

Je vous avais promis une nouvelle rubrique sur les conserves en début d’année, je l’inaugure aujourd’hui !

Vous allez voir,  cela peu faire peur de prime abord, mais ce n’est vraiment pas compliqué!

WP_20150904_007

Pour 5 bocaux Le Parfait 0.5 litres :

  • Une douzaine de poires (voir plus si elles sont petites)
  • 1 litre d’eau
  • 140 grammes de fructose
  • 60 grammes de sucre de coco
  • 1 citron
  • 2 gousses de vanilles

 

WP_20150905_001

Couper les poires en deux, puis les éplucher et les épépiner délicatement.

Disposer-les dans un saladier et arroser d’un peu de citron au fur et à mesure que vos poires sont épluchées.

Préparer ensuite le sirop : Dans une casserole, porter à ébullition l’eau dans lequel vous y aurez ajouter les gousses de vanilles fendues et grattées ainsi que le fructose et le sucre de coco.

Pendant ce temps, ébouillanter les bocaux, puis y disposer les demis poires.

Une fois le sirop prêt, le verser dans les bocaux, jusqu’au niveau indiqué.

Faire bouillir les caoutchoucs neufs pendant quelques minutes, puis les installer sur les bocaux, et les fermer.

Installer vos bocaux dans le stérilisateur, départ eau froide, puis une fois à ébullition, laisser sur le feu 20 min.

Laisser refroidir dans le stérilisateur.

WP_20150829_002

Se conserve 12 mois sans problème, dans un endroit sec et frais (type cave ou cellier peu lumineux)

Vous pouvez les manger tout simplement nature, ou bien les incorporer dans une tarte, un flan ou autre !

A votre imagination, et n’hésitez pas à laisser vos recettes en commentaires 🙂